vendredi 30 septembre 2011

« On ne dit pas « måssîs » parents »

HEURE-LE-ROMAIN - Activité pour enfants

Humeur et émotion quand on parle wallon… Sa pratique ludique aux ateliers de Nicole Gouvars va conduire vos enfants à interpréter sur scène des sketches originaux en wallon. Ecris et décorés par eux-mêmes !

Nicole Gouvars : Si les enfants ont envie de chanter, les chansons seront retraduites en wallon ; s’ils ont envie de créer eux-mêmes des sketches ou des histoires via les marionnettes, je retraduirai le maximum.

Comment vous faites pour retraduire ?
Ce sont mes origines. Mes parents avaient un commerce où toutes les personnes âgées du village parlaient wallon. Et je l’ai toujours entendu parler en famille. Puis j’ai joué dix ans au théâtre comme comédienne amateure, avec la troupe locale des Spitants Romanoriens.


Avec les enfants qui jouent entre eux, comment allez-vous intégrer le wallon ?
ça se fait tout seul, les enfants sont très demandeurs. Je suis intervenue récemment dans un stage de marionnettes à Oupeye. Chaque jour une heure pour introduire le wallon. Le vendredi, les parents venus voir le spectacle ont été sciés ! Il y avait énormément de longues phrases en wallon !

D’une génération à l’autre, est-ce que les enfants d’aujourd’hui connaissent déjà quelques mots de ou commencent-ils de zéro, car c’est quand même une langue morte…
Ils connaissent tous des mots de wallon, des injures évidemment !

«  måssîs djones » !... Et « måssîs parents », comment on dit ça ?
Non, on ne dit pas ça « måssîs parents ». Il y a « tièsse di bwès», quelqu’un de têtu. Le traditionnel « Clô t'gueûye »… « Oufti »…

D’où vous vient cette idée d’organiser une activité hebdomadaire en wallon pour enfants?
J’adore la scène et quand j’ai vu la réaction des enfants à ce stage théâtre… ! Ils en redemandaient ! Je donne aussi cours de wallon pour les +55 ans et prochainement dans des classes de maternelle et primaire, lors du bricolage le vendredi.


Ici, les livres sont surtout en français…
Vous savez qu’en wallon, il n’y a pratiquement aucune consonne double. Pomme va s’écrire « Pome ». Ici la pratique sera uniquement orale.

D’où vous vient cette passion pour cette langue?
Tout est revenu du théâtre ! Jean Radoux, bien que très malade, avait recréé une troupe dans le village il y a une douzaine d’années. Nous étions neuf novices.

Un petit message en wallon pour inviter les enfants à rejoindre votre atelier.
Mon dieu, non, je vais tchoûler ! Je suis très émotive !

Dès qu’on parle wallon !?
J’aimerais vraiment bien pouvoir faire quelque chose d’extraordinaire avec les enfants. Les faire tous pleurer, tellement les sketchs qu’ils font faire, ce sera…[coupée par son émotion]

Je vous vois, mais c’est incroyable !! La larme à l’œil, Nicole !


Interview et photos © Lili Sygta

Infos pratiques:

Ateliers en wallon @ « Une Clé Un Bonheur »
Rue de la Crayère 58 B à 4682 Heure-le-Romain
Les samedis d’octobre et novembre 2011 de 10 à 11h30
Contact 0496 663 500

Aucun commentaire:

Publier un commentaire