dimanche 2 janvier 2011

« Ici en Wallonie on vient danser en training et t-shirt »

HERSTAL IS TROPICAL - Interview country

En concert ce 9/01/2011 à Herstal, le groupe Kansas & Linda Jo.
Sur scène, cinq hommes en bel habit et une chanteuse.
Notre interview ici avec Linda Jo (chant) et Rudy (batterie).

Est-ce qu’au départ le groupe s’appelait Kansas et vous les avez rejoint ?
Linda Jo : Non, non, c’était Kansas et Linda Jo dès le départ, il y a 12-13 ans.

Rudy, comment avez-vous intégré le groupe ?
Rudy : J’étais dans un autre groupe de country que j’envisageais de quitter. Kansas avait un contrat pour aller à Kinshasa et m’a demandé de les dépanner car leur batteur était indisponible. Au retour, ils m’ont proposé de rester avec eux. C’était vers fin 2002, je pense, au moment de la faillite de la Sabena, nous sommes donc partis avec Cameroun Airlines.

Les membres du groupe sont originaires de la région liégeoise ; vous répétez où ?
Rudy : On répète chez Linda à Bellaire, à son domicile. Son mari Jacques Bodson a fait un petit studio, on est bien au chaud, bien cajolés, c’est parfait !

Un mot sur votre répertoire.
Linda Jo : Déjà toute jeune j’aimais bien Dolly Parton, Tammy Wynette et Linda Ronstadt ; et elles m’ont poursuivie et je ne les ai jamais abandonnées ! Quand j’ai eu l’opportunité d’entrer dans un groupe, j’ai proposé tout de suite leurs chansons, « Stand By Your Man »...

« Nine to Five » !
Linda Jo : …« Jolene » et voilà… Puis faut suivre un peu les nouveautés, comme Amy Mcdonald qu’on a bien intégrée aussi.

La country pour vous c’est vraiment une passion, vous vivez là-dedans, en vous habillant comme ça ?
Rudy : C’est plutôt la musique ; la country n’a pas d’importance. Je suis aussi dans un ensemble vocal « Carpe Diem ». Du moment que je fais de la musique, je suis très content. Même faire du musette si ça m’amuse, oui, y a pas de problème !
Linda Jo : Honnêtement, je ne suis pas country girl du tout, hein, parce que je vis ma vie tout à fait normalement. Le jeudi ou le vendredi on répète. Maintenant quand je vais à une présentation, là c’est clair, entre guillemets, je me transforme légèrement ; j’essaye de faire ça le mieux que je peux. On a déjà dû faire des soirées, je vais dire, plus « chic » que d’autres. Quand on va tous vers la fin de l’année on met des paillettes. Quand c’est typique western, des bottes, ma veste à franges et mon chapeau. Mais au quotidien, non, ma vie, rien ne change !

Vous n’avez pas de posters de Dolly Parton dans votre chambre ?
Linda Jo : Alors là, pas du tout ! (Rires)

…Dans votre WC ?
Linda Jo : Non plus, ha ha, nulle part !

Vous êtes déjà allée aux Etats-Unis assister à des concerts country ?
Linda Jo : Oui, j’ai eu l’occasion d’aller voir… euh… hum hum…comment que c’était encore… [va se renseigner auprès de son mari]… Shania Twain ! Puis fatalement, quand on est dans des festivals j’ai l’occasion d’entendre d'autres groupes.

Où êtes-vous allée aux Etats-Unis ?
Linda Jo : Ah non, pas aux Etats-Unis, Shania Twain je l’ai vue ici à Anvers ! Je voudrais bien… c’est encore à réaliser ça !

Comment se porte le secteur de la country en Belgique ? Je vois qu’il y a une certaine communauté sur internet pour se tenir au courant des événements et concerts…
Rudy : Ici en Wallonie c’est très pauvre. Il fut un temps où ça allait encore, il y a 8-10 ans d’ici ; mais quand la crise est arrivée, quand on a commencé à interdire de fumer dans les soirées dansantes, la country a fortement chuté, je trouve. D’ailleurs très peu de soirées country ici en Wallonie…

Et en Flandre, il n’y a pas l’interdiction de fumer ?
Rudy : Si, mais ils sont plus westerner qu’en Wallonie. On a eu l’occasion de jouer du côté de Charleroi, ils sont plus westerner, avec santiags et chapeau. Qu’ici en Wallonie on vient danser en training et t-shirt ! Le folklore est perdu ici en Wallonie, je trouve.

Donc à Charleroi, ils s’habillent bien, et en Wallonie… mais Charleroi est en Wallonie !?
Rudy : Oui, quand je parle de la Wallonie, je parle de la région liégeoise en particulier. Ils ont perdu leur folklore ; ce n’est plus ce qu’on a connu il y a dix ans…

Le public qui vient vous voir est en training alors ?
Rudy : Bah je vais plutôt dire en jeans naturel, comme Monsieur et Madame Tout-le-monde. Le principe du folklore c’est d’être habillé ! Vous allez nager, vous allez nager en maillot ! Vous allez jouer au football, vous mettez une tenue de football, vous n’allez pas mettre une tenue de basket !! Donc si vous dansez de la danse western, vous venez en habit western ! C’est ce que j’apprécie énormément chez les old timers, eux n’ont pas changé et sont toujours habillés en old timers. Voilà !

L’habit western consiste en quoi ?
Rudy : Il fut un temps, on mettait le chapeau, mais ça gêne avec les nombreux changements de guitare. Donc on n’en met plus. On est tous en jeans noir et chemise country, pas uniquement à carreaux. Linda change, elle, régulièrement de tenue.

Votre audience, ce sont des habitués ou arrivez-vous à vous produire dans d’autres types d’événements que ceux spécialement country ?
Linda Jo : On a déjà eu l’occasion de faire des fêtes de villages, d’animer une soirée tout à fait normale. Des mariages, communions…. Un du groupe fait une ou deux chansons de rock ’n’ roll pour que les gens puissent danser les vrais rocks. Moi je ne chante pas alors. Autrement… ils doivent se contenter avec ce qu’il y a sur le répertoire ! Et puis il est pas mal du tout, hein, parce qu’on a une panoplie de chansons…

Et le public se met facilement à danser avec vous ?
Linda Jo : Oui ! Il y a des slows là-dedans, des valses, et entre guillemets on peut danser boogie dessus. Maintenant, les vrais de vrais ne danseront jamais un boogie dessus ! C’est ou du line ou de la danse traditionnelle country.
Rudy : On doit jouer des morceaux que les danseurs aiment bien. Ils ont un pas bien défini sur telle chanson ; ils ont trois styles de danse, donc on est tributaires des danseurs. Maintenant le but c’est de faire danser le plus de public possible, pour l’organisateur aussi !

Merci, on compte sur vous pour chauffer la première partie de Steve Surprenant !
Interview Lili Sygta


Kansas & Linda Jo @ Marché Couvert d'Herstal
78 rue Laixheau, ce dimanche 9/01/2011 dès 13h.
Informations et réservations au 0459 620 404

Aucun commentaire:

Publier un commentaire