mardi 7 décembre 2010

« Une fois la pièce terminée, on retrouve les gens restés près du bar »

HERSTAL is TROPICAL - Interview Théâtre

« Les Comédiens d’Héristal » en représentation à Herstal ! Notre rencontre avec Emmanuel Crnjak, comédien depuis dix-neuf ans dans la troupe.

Bonsoir Emmanuel ! Héristal est l’ancien nom d’Herstal, c’est cela ?
C’est bien cela… j’ai entendu que c’était une appellation du temps des Romains. Héristal veut dire « fortifications », puisque la commune était entourée de fortifications, c’était un fort. Mais je ne sais pas quand le nom a été changé.

« Les Comédiens d’Héristal » existent depuis 1957, avec du théâtre en wallon et en français, et aujourd’hui ?
Nous avions participé à des festivals en wallon, mais actuellement nous ne faisons plus que des pièces en français. On s’est retrouvé avec de moins en moins de comédiens sachant le parler et le comprendre. Le temps nous manque un peu, on a préféré se concentrer sur le français.

En représentation à la Charlemagn’rie, qui est votre salle attitrée, pour une comédie familiale « Isabelle et le Pélican » signée Marcel Franck (1955). Il y a quatre actes, donc on a plusieurs pauses pour aller au bar et rencontrer des gens !
Suites à certaines expériences un petit peu déplaisantes datant des débuts de la troupe, on a demandé aux comédiens de ne pas aller dans la salle entre les actes. Mais évidemment, une fois le spectacle terminé, là, on boit un verre avec plaisir avec les gens venus voir la pièce.

Quelles expériences désagréables ?
C’est une décision prise avant mon arrivée dans la troupe. On m’a raconté l’anecdote d’une personne qui avait un peu bu et qui avait dit à un comédien qu’il jouait tellement mal que finalement le comédien n’a pas voulu remonter sur scène pour finir la pièce. C’est ce genre de situations qu’on voudrait bien éviter, en restant cloîtrés lors des pauses. Une fois la pièce terminée, on retrouve les gens restés près du bar.

Pourriez-vous décrire la salle et le type de public qu’on peut rencontrer lors de vos représentations ?
La salle est un ancien cinéma, pouvant contenir une centaine de personnes, avec des sièges individuels déplaçables. La scène est surélevée par rapport au public, ce qui fait qu’on n’a pas l’inconvénient d’être gêné par la personne assise devant soi. Le public est surtout demandeur de comédies ! Les pièces sérieuses ne rencontrent pas le succès souhaité…

Un mot sur la pièce, pour nous donner l’eau à la bouche…
Ah… L’histoire se passe dans l’appartement d’un commissaire priseur à Paris, qui est aussi le président du club des Malthusiens. Malthus avait décrété que si les gens avaient trop d’enfants, les ressources ne pouvaient suivre. La fille du commissaire est embêtée, car elle doit lui annoncer sa quatrième grossesse ! Ses convictions vont s’en trouver chamboulées, voire renversées. Mais ça ne va pas se passer comme il l’espère…

Si on désire rejoindre la troupe, quelles sont les qualités qu’un bon comédien d’Héristal se doit avoir ?
Ha ha  ha ! D’abord, de ce qui ressort, ne pas se prendre spécialement au sérieux ! Les gens qui viennent nous voir nous disent qu’ils sentent que l’on s’éclate. Je n’ai pas l’impression qu’il faut des qualités particulières. Juste ne pas se prendre au sérieux, le reste se travaille au fur et à mesure grâce au metteur en scène et aux répétitions, avec le temps.

Vous-même habitez Herstal ? Que vous évoque « Herstal is Tropical » ?
Une demande d’amis que j’ai eu hier sur mon Facebook ! J’ai vu que c’est un site que vous avez lancé concernant les activités culturelles qui peuvent se tenir dans Herstal.

Est-ce que c’est une ville qui vous fait voyager dans votre imaginaire ?
Je m’y sens très bien, j’y suis né et n’ai pas du tout envie de partir d’Herstal. Je fais énormément de route dans le cadre de ma profession de chauffeur livreur, mais y a rien à faire c’est quand même mon petit chez moi que je préfère ! J’aime assez bien la mentalité des gens ; c’est une commune vraiment agréable à vivre. Depuis un petit temps, il y a pas mal d’activités qui voient le jour, c’est une très bonne chose, aussi bien sur le plan culturel, sportif que social.

Comment pourriez-vous décrire la mentalité à Herstal, pour les gens qui n’y sont jamais allés ?
Je dirais… chaleureuse, sympathique… peut-être un peu réservée ; des gens à découvrir ; mais dans l’ensemble je côtoie énormément de personnes fort agréables à Herstal ! 


Une interview de Lili Sygta


Représentations de la pièce "Isabelle et le Pélican" ces 11, 18 et 19/12/2010 à 20h à la Charlemagn'rie (Rue Henri Nottet 11 à 4040 Herstal - Entrée 6€ - Réservations au 04 264 40 82)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire